Le Patriarche Nicolas 1er

L’ÉGLISE

Nous faisons partie de l'Unique Sainte Église catholique apostolique conforme à celle de l'Église catholique orthodoxe indivise du premier millénaire de son existence. Il est exprimé dans l'ancien Symbole de Foi du Symbole de Nicée, promulgué par le Concile de Nicée en 325 après JC et élargi par le Concile de Constantinople en 381 après JC :

« Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, et de toutes choses visibles et invisibles, et en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, engendré du Père avant tous les âges, Dieu de Dieu, Lumière de Lumière, vrai Dieu du vrai Dieu ; engendré, non fait ; d'une seule essence avec le Père, par qui toutes choses ont été faites, qui, pour nous les hommes, et pour notre salut, est descendu du Ciel, et s'est incarné par le Saint-Esprit et la Vierge Marie ; et s'est fait homme ; il a été crucifié pour nous sous Ponce Pilate, a souffert et a été enseveli, et le troisième jour il est ressuscité, selon les Écritures ; et est monté au ciel, et est assis à la droite du Père ; et il reviendra avec gloire, pour juger les vivants et les morts ; dont le royaume n'aura pas de fin, et dans le Saint-Esprit, le Seigneur et qui donne la vie, qui procède du Père ; qui avec le Père et le Fils ensemble est adoré et glorifié; Qui a parlé par les prophètes, et en Un, Saint, catholique et Église apostolique. Je reconnais un seul baptême pour la rémission des péchés ; J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir. Amen".

 

Nous croyons que la source de la foi catholique orthodoxe est pleinement exprimée dans le Credo de Nicée (basé sur l'Écriture Sainte et la Tradition Sacrée).

Nous croyons que l'Écriture Sainte (la Bible), qui comprend l'Ancien Testament (y compris les livres deutérocanoniques/apocryphes) et le Nouveau Testament, contient la révélation de Dieu pour nous, en particulier celle concernant son Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ, et que dans les domaines essentiels à notre salut, il est infaillible.

 

Sur la Bible :

Nous ne considérons pas la Bible comme une source d'information concernant la science ou toute autre discipline humaine. Son but est de nous enseigner au sujet de Dieu et de son Fils Jésus-Christ. Il le fait dans l'environnement culturel de son époque et de son lieu, d'où la nécessité d'une étude minutieuse pour comprendre correctement son message.

 

Nous croyons que la Sainte Écriture elle-même fait partie de la Sainte Tradition, ce processus par lequel la révélation de Dieu nous est transmise des Apôtres, aux Pères de l'Église et à la succession ininterrompue des Évêques à travers les siècles. Cette transmission se fait à travers les prières et la liturgie de l'Église, à travers la prédication, l'enseignement, la catéchèse, les dévotions, les doctrines et la Bible elle-même.

 

Nous croyons que la Tradition de l'Église est un ensemble de pratiques et de croyances orthodoxes, depuis les premiers jours, ce qui fait de la Tradition sacrée une source infaillible de la révélation de Dieu dans des domaines essentiels à notre foi et à notre vie chrétienne. Une partie très importante de la Tradition Sacrée est l'enseignement des Conciles œcuméniques.

 

Nous croyons que les définitions doctrinales des sept premiers conciles œcuméniques, c'est-à-dire ceux qui ont eu lieu au sein de l'Église catholique indivise, ont été guidées par l'Esprit Saint et qu'elle les accepte comme faisant partie de sa foi. Ces sept conciles œcuméniques sont les conciles de Nicée en 325 après JC, Constantinople en 381, Ephèse en 431 après JC, Chalcédoine en 451 après JC, Constantinople II en 533 après JC, Constantinople III en 680 après J. concerne essentiellement la définition de la vraie foi catholique, en la Sainte Trinité et en Jésus-Christ le Fils de Dieu fait homme : Dieu est trinitaire, un seul Dieu en trois Personnes, que le Sauveur lui-même a nommé Père, Fils et Saint-Esprit. Jésus-Christ est le Fils de Dieu, unissant en sa seule personne les natures divine et humaine.

 

Nous croyons que les sept sacrements sont tout aussi importants dans la Tradition Sacrée. Nous croyons que ces Sacrements, que sont le Baptême et l'Eucharistie, tous deux particulièrement attestés dans l'Ecriture Sainte ; La confirmation (ou chrismation), la pénitence (ou la réconciliation), le mariage, les ordres sacrés et l'onction (ou l'onction des malades et des mourants) sont des signes efficaces de la présence et de l'action continues du Seigneur au sein de son Église et des canaux efficaces de sa grâce. Parmi les sacrements, la Sainte Eucharistie occupe une place prépondérante.

 

Nous croyons que Notre-Seigneur Jésus-Christ est réellement et véritablement présent, dans son humanité et dans sa divinité, dans les espèces de pain et de vin qui ont été consacrées dans la liturgie eucharistique de la sainte messe, et que dans la sainte communion nous le recevons en nourrir la vie même de l'âme : « Ceux qui mangent ma chair et boivent mon sang ont la vie éternelle, et je les ressusciterai au dernier jour » (Jean 6, 54).

 

Nous croyons que dans le plan de Notre Seigneur Jésus pour son Église, les apôtres et les évêques occupent une place particulière.

 

Nous croyons que les évêques, canoniquement et liturgiquement consacrés dans la ligne ininterrompue de la succession apostolique sont les successeurs des apôtres et qu'ils sont responsables, comme l'étaient les apôtres, du ministère du service de l'Église, consistant en la prédication et l'enseignement, de sanctifier et gouverner, mais surtout, pour la sauvegarde et la transmission intactes, du Dépôt de la Foi et de la Tradition Sacrée de l'Église sous le commandement divin.

 

Sur la Bienheureuse Vierge Marie, la Theotokos :

Nous croyons que Marie, la Mère de Notre Seigneur Jésus-Christ, la Théotokos, la Mère de Dieu, la Mère de l'Église et la Reine du ciel et de la terre, occupe une place particulière dans la foi, la vie et la liturgie de notre Église.

 

Sur l'Immaculée Conception :

Nous croyons que les Doctrines (enseignements) de l'Immaculée Conception et de la Dormition de Notre-Dame et de son ascension au Ciel, sont tenues conformément à la Sainte Tradition, aux Pères de l'Église et à la Sainte Liturgie depuis les premiers temps ; et en unité avec l'Église orthodoxe d'Orient et l'Église romaine latine d'Occident.

 

Sur les Saints :

Nous croyons à la communion des saints et à la communion de toute l'Église dans la gloire, l'Église militante et l'Église souffrante. Il tient à l'honneur des saints et aux prières pour leur intercession à la fois pour l'Église militante et souffrante.

 

Sur la vie après la mort :

Chaque personne est soumise à ce qu'on appelle le "jugement privé" et à ce qu'on appelle le "jugement général".

Le jugement privé est ce qu'un individu reçoit immédiatement après sa mort.

 

Les âmes des justes, qui ont reçu un jugement privé "positif" ont un certain "avant-goût" du Ciel, et les âmes des pécheurs impénitents qui ont reçu un jugement privé "négatif" ont un "avant-goût" de l'enfer.

Cependant, ni le Paradis ni l'Enfer n'existent encore, car la division finale de tous les humains entre ceux qui sont saints et ceux qui sont damnés ne se produira qu'après la seconde venue du Christ et la résurrection générale des morts (Matthieu 25 : 31- 46).

 

Même si une personne dont l'âme est séparée de son corps n'est plus capable de se repentir, et ne peut donc pas changer le jugement privé par elle-même, les prières des autres, les prières de l'Église, et surtout les prières du La Très Sainte Mère de Dieu la Theotokos peut encore changer le destin de ceux qui ont reçu un jugement privé négatif.

 

Sur la position Filioque :

Nous maintenons, comme l'ensemble de l'Église catholique et orthodoxe orientale, les croyances solides et indiscutables énoncées dans le Credo de Nicée/Constantinople de l'an 381. Nous maintenons que, tandis que le débat théologique peut se poursuivre concernant la clause Filioque, aucune Église et aucun L'évêque ou les évêques, ni les synodes ou les conciles successifs ne peuvent changer, altérer, ajouter ou retirer un Credo une fois qu'il est proclamé par un Conseil œcuménique général légitime, et qu'une telle Tradition Sacrée est considérée comme absolue par les Pères Augustins.

 

Sur la Divine Liturgie :

Les liturgies eucharistiques autorisées que nous utilisons sont : Jean Chrysostome, Basile le Grand et Grégoire le Théologien, Pape de Rome.

 

Sur les sept sacrements de l'Église :

Les Sept Sacrements : Nous reconnaissons et affirmons les sept Mystères ou Sacrements de l'Église :

  • Baptême.
  • Chrismation (Confirmation).
  • Communion (Sainte Eucharistie).
  • Sainte Ordination.
  • Pénitence.
  • Onction des malades (Sainte-Onction des malades et Extrême-Onction des mourants).
  • Saint-Mariage / Mariage.

Sa Sainteté le Patriarche Nicolas est né en France le 30 mars ; 1952. Il entre dans la vie monastique en 1982 et est ordonné diaconat en 1983 et sacerdotal le 9 avril 1985, au monastère de Saint-Michel du Var.

 

Ses études de théologie ont été entreprises à l'Institut Saint-Serge à Paris. Il a été consacré à l'épiscopat le 1er septembre 2001 comme évêque de Paris chargé des missions, il est entré dans l'Église ukrainienne en exil, aux États-Unis, et en 2003, il a été élevé au rang d'archevêque. En 2005, il a exercé les fonctions de consécrateur principal pour la consécration solennelle du patriarche Moïse dans la cathédrale Sainte-Sophie de Kiev. Avec tous les évêques occidentaux, il a quitté le Patriarcat de Kiev en 2006 pour entrer en relation avec l'Église catholique orthodoxe américaine des États-Unis.

 

Obtenant le statut d'autocéphale, il devient archevêque primat du synode en 2007. Le 9 octobre 2011, il est élu et consacré patriarche par les vingt et un évêques du Saint-Synode.

 

L'église a maintenant adopté le nom d'Église orthodoxe autocéphale d'Europe. De nombreux autres évêques avaient alors rejoint l'Église et lors du Synode général de 2014 en Italie, l'Église, présente maintenant sur les cinq continents, a pris le nom de Patriarcat orthodoxe des Nations, signifiant ainsi sa catholicité et affirmant sa présence mondiale.

 

Le Patriarcat orthodoxe des Nations compte actuellement plus d'une centaine d'évêques qui le représentent à travers le monde.

 

Le Patriarcat Orthodoxe des Nations présent sur les cinq continents est une Église Orthodoxe confessant la même foi que les Grecs Orthodoxes, Antiochiens, Russes, Roumains, Bulgares, Serbes, etc.

 

Ses dogmes, sa théologie et sa foi ne diffèrent en rien de ces Églises orthodoxes d'Orient.

 

L'orthodoxie signifie la juste glorification (ou juste), présupposant la vie dans la « vraie foi ». C'est une Église "catholique", comme toutes les Églises orthodoxes et comme l'Église romaine.

 

« Catholicité » signifie en effet « plénitude universelle de la Vérité » opposée à toute limitation. C'est aussi une Église de France, c'est-à-dire une Église locale selon le principe de l'unité dans la diversité qui fixe l'organisation des Églises orthodoxes.

 

Ainsi, selon le même principe, il n'a jamais pratiqué le culte d'une autre langue que la langue maternelle des Français, le français. Celui-ci applique les mêmes principes dans chaque pays où il opère. Elle est appliquée pour restaurer certaines pratiques liturgiques locales propres à l'Occident mais abandonnées au cours des siècles passés et inconnues des Églises orientales, des usages conformes à l'intégrité de la foi orthodoxe et de la tradition de l'Église indivise du premier millénaire, et aider les fidèles à prendre plus intimement conscience des mystères liturgiques. Il ne s'agit pas, comme nous l'avons dit, d'un retour archéologique à un état de l'Église à la Vie et du VIIe siècle existant en Gaule, mais la résurgence visible d'un courant souterrain qui n'a cessé de se manifester à travers des personnalités diverses et dont la source se trouve dans l'héritage de l'Église indivise.

SA TOUTE SAINTETÉ, LE PATRIUARCHE NICOLAS 1ER

 

  • Métropolite, Mathieu de Yaoundé (Cameroun), vicaire Patriarcal pour l’Afrique
  • Métropolite, Daniel (Slavic Diaspora)
  • Métropolite, Eméritus Christopher (USA)
  • Métropolite, Basil de Manille (Philippines)
  • Métropolite, Geovannes Crisostomo d’Imperatriz (Brésil)
  • Métropolite, Sergui de Moscou er de Saint Pétersbourg (Russie)

 

  • Métropolite, Petr de Zalesci (Russie) (Slavic Diaspora)

 

  • Métropolite, Abel de Chicago et Détroit (Missions russes et ukrainiennes) (USA)
  • Métropolite, Teodoro d’Italie
  • Métropolite, Pietro de Toscane et Emilie-Romagne (Italie)
  • Métropolite, Damien de Russie
  • Métropolite, Antoine de Melbourne (Australie-New Zelang et Egypete)
  • Métropolite, Melchisedeck de Lincoln (Nabraska, USA)
  • Métropolite, Georges (Grande Bretagne)
  • Métropolite Patrick de Limoges ( France)

 

  • Archevêque Émérite, Athanasios de Sens (France)
  • Archevêque, Symeon de Cleveland (USA)
  • Archevêque, Alexander (Philippines)
  • Archevêque, Kenneth Mc Cune (Exarchat monastique des Saints Brighid et Columcille (USA)
  • Archevêque, Ireneo Italie vicaire pour les missions Ukrainiennes et orientales
  • Archevêque, Gregory (Brésil Diaspora Slave)
  • Archevêque, Theodosius-Rogelio de Buzan (Corée du Sud)
  • Archevêque, Josué de Bogota (Colombie), Vicaire Patriarcal pour Cuba
  • Archevêque, Diodorus de Manille (Philippines)
  • Archevêque, Yvan de Liège (Belgique)
  • Archevêque, Patrick de Limoges et des Pays de la Loire (France)
  • Archevêque, Dom Scala di Maria de Ponta Grossa (Parana Brésil)
  • Archevêque, Marius Nicolas de Détroit (USA)
  • Archevêque, Philippe de Vienne (Autriche)
  • Archevêque Jeremie de Beaux (France)
  • Archevêque François de Bordeaux ( France)

 

  • Évêque, Manuel d’Elvira (Espagne)
  • Évêque, Joseph de Medellin (Colombie)
  • Évêque, Paolo d Lucca (Italie)
  • Évêque, Athanase de Brazzaville (République de Congo)
  • Évêque, Christopher Medina, Vicaire pour les Philippines
  • Évêque, Estevao de Boa Vista (Brésil)
  • Évêque, David (Exarchat des Saints Brighid et Columcille) (USA)
  • Évêque, Yannick de Vannes (France)
  • Évêque, Alexander de Zadar (Croatie)
  • Évêque, Marcellinus, Auxiliaire pour les Philippines
  • Évêque, Fimino de Manaus (Brésil)
  • Évêque, Varsolonofy (Sibérie, Russie)
  • Évêque, Rafael (Osétie du sud Diaspora Slave)
  • Évêque, Laurent (Abkasie) (Diaspora Slave)
  • Évêque, Isidore de Samar (Philippines)
  • Évêque, Zacarias de Bohol (Philippines)
  • Évêque, Jean-Noel de Bangui (Centrafrique)
  • Évêque, Alexandre de Araguara (Brésil)
  • Évêque, Angelo de Pullia (Italie – Diaspora Slave)
  • Évêque, Athanase de Libreville (Gabon)
  • Évêque, Martin de Springtown Texas (USA)
  • Évêque, Randal (Dallas Fort Worth (USA)
  • Évêque, Francesco de Mbalmayo (Cameroun)
  • Évêque, Jean Elias de Strasbourg (France)
  • Évêque, Charbel Sawwa de Pernambuco et Alagoas (Brésil)
  • Évêque, Fray Angelo de San Raphael de Belo Horizonte (Brésil)
  • Évêque, Maximus région 3 et 4 (Philippines)
  • Évêque, Apolios de Calabarzon (Philippines)
  • Évêque, Cesarius, Auxiliare de Calabarzon (Philippines)
  • Évêque, Patricius Maximus de Campina Grande (Brésil)
  • Évêque, Raimundo de Santarem (Brésil)
  • Évêque, Michelle de Milan (Italie)
  • Évêque, Mattheus de Kurchatov (Ukraine)
  • Évêque, Cristian de Buenos Aires (Argentine, Uruguay, Paraguay)
  • Évêque, Alexander du Wyoming (USA)
  • Évêque, Celso Makarios d’Espirito Santo (Brési)
  • Évêque, Paulo de Salvador (San Salvador)
  • Évêque, Eliaz de Lotz (Pologne)
  • Évêque, Michal de Lotz (Pologne)
  • Évêque, Alexandre de Kouvandyk (Russie)
  • Évêque élu Seraphim de Boise (Idaho, USA)
  • Évêque auxiliaire Andres (Salvador)
  • Évêque élu Paolo de Turin (Italie)
  • Évêque élu Rafael de Ourense (Diaspora Latina, Espagne)

 

  • Vicaire Patriarcal, Mgr. Jean-François en charge de l’Orthodoxie Occidentale et la Liturgie de Saint Germain de Paris.

 

  • Vicaire pour Jérusalem, Père Zigmund (Israel)
  • Vicaire pour le Bénin, Père Jérémie (Porto Novo)
  • Vicaire pour le Chili, Père Andres de ka Cruz

 

  • Secrétaire du Saint Synode, Mgr. Jérémy

Chers amis, fidèles et supporters de notre Patriarcat Orthodoxe des Nations ;

 

Notre Eglise, fidèle à la Tradition Orthodoxe de l’Eglise primitive et indivise développe une pastorale d’aide et de soutien auprès de nos fidèles mais aussi de tous ceux ayant besoin d’une aide spirituelle. 

Notre clergé est à votre disposition pour administrer tous les sacrements et célébrations : 

  • Baptêmes 
  • Onction des malades 
  • Sacrement de pénitence 
  • Funérailles et cérémonies d’hommage à nos défunts 
  • Mariages 
  • Bénédiction des maisons 
  • Délivrances et exorcismes 
  • Bénédiction des animaux et lieux de vie 
  • Rencontre d’un prêtre 
  • Liturgies et demandes de messes et prières 

 

Merci de nous exposer votre besoin, nous vous mettrons en contact avec notre évêque, prêtre ou diacre le plus proche de votre domicile ou bien vous permettrons un contact rapide par téléphone, courrier ou autre.  Tel: 0143061934

Une église est vivante par la célébration régulière de la Divine Liturgie et autres offices divins mais aussi par la pastorale auprès des fidèles.

error: Content is protected !!
Menu
Aller à la barre d’outils